Challenge 1% Rentrée littéraire·Littérature étrangère·Littérature du XXIe siècle·Mois américain

L’Ami – Sigrid Nunez

LAmiSon meilleur ami vient de se suicider à l’âge de 60 ans. Prof à l’université, il avait trois mariages derrière lui et pas mal de petites amies intermédiaires. Un peu jalouse de ses conquêtes, elle avait tout de même été amie avec l’Épouse Numéro Un, avant de devenir l’ennemie de l’Épouse Numéro Deux. Mais c’est l’Épouse Numéro Trois qui lui fait une étrange demande : accueillir chez elle le chien de son ami récemment suicidé, un grand, très grand danois nommé Apollon. Elle préfère les chats, son appartement est trop petit et les animaux y sont interdits, mais pourtant elle accepte. Commence alors une étrange cohabitation entre deux endeuillés menacés d’expulsion…

« Que sommes-nous, Apollon et moi, si ce n’est deux solitudes se protégeant, se complétant, se limitant et s’inclinant l’une devant l’autre ? »

Elle s’adresse à lui, l’ami suicidé. Elle écrit le récit de sa cohabitation avec Apollon, s’autorisant toutes les digressions, passant sans cesse du coq à l’âne. Elle lui parle de leur amitié amoureuse, des cours de creative writing qu’elle donne à l’université, des relations entre enseignants et étudiantes, de la souffrance morale d’Apollon, de son vieillissement… et beaucoup de lecture et d’écriture, convoquant bon nombre d’écrivains pour penser avec eux son deuil et sa nouvelle relation avec Apollon. Le texte produit, bien qu’écrit à la deuxième personne, ressemble un peu à un journal intime, sorte de journal de deuil d’une intellectuelle. C’est un monologue fragmenté, parfois drôle et souvent émouvant. J’ai aimé ça, mais je me dois de vous mettre en garde. Si vous cherchez un roman avec une intrigue et une construction classiques, mieux vaut passer votre chemin. Pour ma part j’ai lu ce curieux roman d’une traite, en quelques heures, incapable de prédire la trace qu’il laisserait en moi.

NUNEZ Sigrid. L’Ami, traduit de l’anglais (États-Unis) par Mathilde Bach, Stock (La Cosmopolite), 2019, 269 p. (The Friend, 2018).
smiley2LeMoisAmericainChallenge1%

Assez intriguée par le National Book Award remporté, j’ai maintenant bien envie d’explorer la liste des lauréats et de m’en faire un challenge…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s